Infrastructure convergée : par où commencer et comment décider de la meilleure solution

Nouvelles technologies

Les besoins en informatique des entreprises évoluent et avec eux l’architecture informatique et réseau qui le supporte ainsi que la plateforme Cloud. La dernière tendance en matière d’architecture informatique est celle de la convergence des infrastructures. Pour faire le meilleur choix, les entreprises doivent connaître les différents types de convergence d’infrastructures dont l’infrastructure convergée, l’architecture unifiée, l’hyperconvergence et enfin le stockage convergent. Que signifient-ils et comment affectent-ils les organisations ?

serveur infrastructure convergee

En savoir plus sur l’infrastructure unifiée

La virtualisation change des traditionnels serveurs montés en rack supportant une application pour un concept de serveur qui permet aux utilisateurs de créer des profils de services et de matériels pour leur permettre de définir des stratégies matérielles autour des adresses MAC, UUID et consorts. En utilisant les composants matériels et les ressources de châssis existants, vous pouvez créer une infrastructure datacenter dans laquelle de nouveaux groupes d’utilisateurs peuvent être ajoutés. L’infrastructure unifiée est relativement onéreuse, avec un système à la fois robuste et extrêmement fragile

À titre d’exemple, un environnement de châssis et de lame est approprié pour des architectures de grande envergure comme celles requises par un fournisseur de télécommunications ou de services. Il fournit un environnement faisant une utilisation intensive des ressources et un grand nombre de supports d’équipement. Les lames sont utiles pour créer des règles puissantes, isoler les charges de travail et garantir que les entreprises ont accès à un support dynamique pour leurs besoins.

Architecture à base de nœuds convergents

L’infrastructure convergente convient aux entreprises nécessitant beaucoup de ressources et manipulant un nombre élevé de charges de travail. La prudence est de mise, car l’infrastructure convergée ne prend en charge que le modèle de l’hyperviseur. Par exemple, de nombreuses solutions d’infrastructure convergée ne s’intègrent pas à FC / FCoE mais permettent à XenServer shop de s’intégrer à l’environnement.

En outre, une application convergente compacte aide les utilisateurs à libérer de l’espace disque et à améliorer les performances. Pour cette architecture, le process de livraison des applications et le bureau sont tous sous un seul hyperviseur. Il est donc facile de gérer les ressources entre les machines virtuelles et l’unité d’infrastructure convergée.

Infrastructure hyperconvergée

L’hyperconvergence ne dépend pas de son matériel, du moins pas entièrement. L’hyperconvergence rassemble tous les aspects du traitement des données au sein d’une seule couche de calcul. L’avantage est qu’il simplifie le stockage et la mise en réseau grâce aux approches définies par logiciel. Bien sûr, une méthode simplifiée de stockage et de mise en réseau ne supprime pas la nécessité d’analyser en permanence les performances du réseau, mais réduit le nombre de problèmes dans leur ensemble. En outre, une chose très remarquable à propos de l’hyper-convergence est qu’elle fonctionne maintenant sur un système informatique qui est un système de stockage distribué, réduisant ainsi les complexités dans le provisionnement de stockage et reliant la technologie de stockage à la technologie serveur.

Un point important à retenir est que l’hyperconvergence n’est qu’un logiciel qui exécute la fonctionnalité du contrôleur de stockage, car il est agonistique. L’hyperconvergence vous permet de personnaliser la couche matérielle pour réduire les coûts. Peu importe si vous préférez un fournisseur en particulier, surtout lorsque vos données sont construites autour d’eux. L’hyper-convergence fonctionne aussi avec cela. Vous pouvez contrôler l’ensemble de vos ressources tant que l’application virtuelle hyperconvergée exécute l’hyperviseur.

L’hyper niveau de convergence crée une meilleure intégration API que celle basée sur un nœud convergé. L’architecture API ouverte et la capacité intégrée d’intelligence permettent à l’architecture d’hyper-convergence de s’intégrer à vCenter, IBM, OpenStack, CloudStack et S3 entre autres. Avec l’hyperconvergence, tant que les systèmes virtuels contrôlent les ressources vitales, les ensembles de données et les machines virtuelles peuvent être transférées entre différentes infrastructures tant que les centres de données sont connectés.

L’hyper-convergence intervient lorsque votre organisation croît rapidement à la fois par croissance au niveau de l’organisation interne et par des acquisitions. Tout ce dont vous avez besoin est de mettre en œuvre l’infrastructure de stockage de logiciels pour créer une infrastructure de stockage de contrôle. Grâce à une excellente intégration avec vCAC, OpenStack et d’autres plateformes cloud, l’hyperconvergence peut gérer les ressources sur le disque local et dans le cloud. À l’avenir, les entreprises dépendront davantage des datacenter Pour accroître l’avantage concurrentiel, les entreprises devront maintenir leur infrastructure agile.

Il est important que les entreprises connaissent non seulement la différence entre les différents types d’infrastructures convergentes, mais aussi ce qui est le mieux pour leur organisation.