MultiCloud et Cloud Hybride : les nouveautés de VMware pour les entreprises au VMworld 2018

Actualités

VMworld Europe réaffirme sa vocation à démanteler les silos informatiques grâce à des innovations permettant de mettre en œuvre des applications cloud natives de manière indépendante des infrastructures via Kubernetes, ainsi qu’avec d’autres actualités sur des sujets tels que la numérisation des emplois, les blockchains, les applications et l’informatique de pointe.

Du point de vue des infrastructures informatiques, l’un des phénomènes les plus évidents à l’heure est la tendance des entreprises à utiliser davantage le cloud public – ou mieux encore, un modèle multi-cloud – sans renoncer à disposer de centres de données ou de systèmes sur site ou dans un cloud privé.

Infrastructure informatique favorisant le stockage dans le cloud public

Au cours de la dernière édition de VMworld Europe, organisé la première semaine de novembre à Barcelone, évènement auquel NextHope Madagascar, entreprise de Ranarison Tsilavo, a assisté. VMware a présenté des innovations qui n’avaient pas encore été annoncées aux éditions de VMworld à Las Vegas et qui clarifiaient la vision et l’engagement de la société vers les modèles de cloud hybride et de cloud public, tant du point de vue technologique que des nouveaux services fondés sur des alliances stratégiques renforcées.

vmware cloud

Dans un contexte technologique, l’annonce la plus importante a été le lancement d’une nouvelle version de VMware Cloud Foundation 3.5, qui offre un plus grand choix de déploiement et de prise en charge de Kubernetes, une plate-forme open source portable et évolutive pour le déploiement et l’orchestration de charges travail et services conteneurisés. Citons la prise en charge de la modernisation des applications avec des conteneurs et des fonctionnalités innovantes permettant de les faire fonctionner indifféremment sur site, dans le cloud privé ou public.

Ce salon de Barcelone confirme également l’engagement de VMware en matière de conteneurisation et a annoncé la signature d’un accord définitif portant sur l’acquisition de Heptio, société créée en 2016 par deux des créateurs de Kubernetes. Au cours de ces deux années, Heptio a traité de produits, de projets open source et de contributions visant à améliorer Kubernetes. L’acquisition permet à VMware de développer davantage ses relations avec la communauté open source et de renforcer l’adoption de Kubernetes par les entreprises.

Pour le CEO de VMware, Pat Gelsinger, ce qui compte le plus, c’est de « rassembler » et de faire en sorte que toutes les innovations interagissent de manière synergique. Les solutions de virtualisation vSphere, l’hyperviseur ESXi, le gestionnaire d’environnement cloud vCloud Director, la plate-forme de virtualisation de réseau NSX et la plate-forme de stockage définie par logiciel vSAN restent au centre. VMware a continué et continue d’ajouter de nouvelles pièces conçues pour prendre en charge de manière intégrée les nouvelles tendances technologiques autour de ces solutions.

Blockchain et collaborations stratégiques

Le thème de la blockchain était un autre de ceux pour lesquels on se souviendra de VMworld Europe 2018. VMware a également annoncé la version bêta de VMware Blockchain, version bêta. VMware collabore avec Dell Technologies, Deloitte et Wwt pour développer et prendre en charge VMware Blockchain. Le service sera en outre pris en charge par IBM Cloud for VMware Solutions, un nouveau service commercialisé par IBM pour accélérer l’adoption du cloud hybride d’entreprise avec l’utilisation de solutions VMware.

Parlant de partenariats stratégiques basés sur l’offre de plates-formes VMware sur le cloud public – mais dans ce cas avec Amazon – VMworld Europe a mis l’accent sur l’expansion de VMware Cloud sur AWS en Europe et aux États-Unis, et les prévisions atteindre de nouvelles régions supplémentaires. VMware a également annoncé de nouvelles fonctionnalités de ce service de cloud hybride qui permettront aux clients d’améliorer la protection des applications et des postes de travail virtuel.

En l’occurrence, c’est le client de VMware AWS qui héberge les solutions vendues à ses clients. La relation avec AWS et IBM n’est toutefois pas exclusive. VMWare envisage d’ailleurs d’établir des partenariats avec d’autres fournisseurs de cloud.