Virtualisation en informatique : les 6 principaux types à connaître

Ranarison Tsilavo, Virtualisation

La technologie de virtualisation accompagne les grandes comme les petites entreprises dans la régie de leurs systèmes informatiques. Elle est devenue incontournable car permet une meilleure gestion des ressources. En déployant un environnement virtuel, il est possible de contrôler de manière flexible les ressources, optimiser les coûts et améliorer la sécurité. Cet article fait le point sur les 6 principales type de ressources qu’il est avantageux, pour les entreprises, de virtualiser.

Les serveurs informatiques

La virtualisation des ressources informatiques fondamentales comme les serveurs peut réduire le gaspillage de l’expansion des systèmes informatiques. En effet, la virtualisation des serveurs permet de créer plusieurs serveurs virtuels au-dessus d’un serveur physique. Il est également possible d’exécuter plusieurs systèmes d’exploitation simultanément sur un seul serveur à haute performance. On peut s’attendre à une amélioration de l’opérabilité et une réduction des coûts non seulement en termes d’espace, mais également en termes de ressources d’alimentation et de gestion.

Le réseau

Avec la virtualisation du réseau (NV), les entreprises peuvent changer leur connexion réseau sans changer leur connexion réseau physique. Mieux encore, il est possible d’exécuter plusieurs réseaux physiques en un seul réseau virtuel logiciel. Il est aussi possible de diviser un seul réseau physique en plusieurs réseaux virtuels indépendants. La virtualisation en informatique d’un réseau élimine le besoin de matériels tel que les commutateurs ou les routeurs. Cette technologie optimise la sécurité du système tout en minimisant considérablement les pannes.

Les postes de travail

La virtualisation de postes de travail en informatique fait référence à la création d’un environnement de bureau client sur un serveur dans un centre de données. Le même environnement de bureau physique peut être utilisé à tout moment, en tout lieu et en toute sécurité avec un clavier ou une souris à partir du terminal client. Étant donné que le client léger ne possède pas de périphérique de stockage tel un disque dur, il n’y a pas de risques de fuite.

Ranarison Tsilavo, virtualisation

Le stockage

 La virtualisation en informatique pour le stockage reprend le même processus que celle des serveurs. Elle permet une extension flexible des périphériques de stockage tels que les disques durs en réponse à l’augmentation de la quantité de données traitées. En utilisant la technologie de virtualisation du stockage, il est possible de fournir un stockage virtuel de grande capacité à mesure que l’entreprise se développe. Son avantage est de permettre une optimisation du coût d’introduction des périphériques de stockage et d’assurer une gestion centralisée.

Les logiciels (Software)

La virtualisation des logiciels permet au serveur informatique principal d’exécuter un ou plusieurs environnements virtuels. Cette virtualisation informatique des logiciels implique l’exécution de logiciels à partir d’un serveur distant plutôt qu’à partir de l’ordinateur de l’utilisateur. Elle permet également à deux ou plusieurs versions d’une application/logiciel d’utiliser un seul ordinateur simultanément. Enfin, elle autorise des programmes informatiques adaptés à un système d’exploitation en particulier de s’exécuter sur d’autres systèmes d’exploitation ; par exemple exécuter un logiciel Windows sur un Mac.  

La virtualisation des matériels (Hardware)

Celle-ci concerne la virtualisation des systèmes matériels. Son but est de réduire le nombre de systèmes de serveurs matériels en un seul serveur. Elle cache les caractéristiques physiques d’une plate-forme informatique aux utilisateurs. À la place, ces derniers vont utiliser une autre plate-forme abstraite. Le logiciel hôte est aussi appelé hyperviseur. Il gère ces machines virtuelles (VM. Cette virtualisation en informatique contribue efficacement à réduire les coûts d’exploitation liés à l’installation et la maintenance de système tout en réduisant l’espace physique et en augmentant les performances informatiques globales de l’entreprise.